Logo de Turquie Européenne
Accueil > Articles > Articles 2011 > 01 - Premier trimestre 2011 > Turquie : Kazim, le chanteur laze qui détestait le nucléaire

Turquie : Kazim, le chanteur laze qui détestait le nucléaire

mardi 18 janvier 2011, par Anne Guezengar

Kazim Koyuncu est sans doute le chanteur qui a le plus contribué au renouveau de la culture laze dans la jeune génération. Il est né sur la Mer Noire, en 1972, à Hopa dans la province d’Artvin. Une province où les mouvements de gauche étaient importants alors. Ses chansons en langue laze l’ont aussi rendu très populaire dans la Georgie voisine dont la langue est très proche.

- Article original

La chanson Gelevera Deresi, qu’il chante en duo avec la chanteuse Sevval Sam et qui accompagne la vidéo “en mémoire”, est très belle je trouve. Les 1,7 million visites et 1250 commentaires de cette vidéo donnent une idée de la popularité du chanteur (et de l’efficacité de la censure de You Tube en Turquie).

Enfant, il a été bercé par les récits que sa grand-mère lui racontait en langue laze. Très tôt son père lui a offert sa première mandoline. Plus tard, quand il sera adolescent, un oncle lui a rapporté une guitare d’Allemagne. C’est au lycée qu’il découvre Rimbaud et Baudelaire.

En 1993 il fonde le premier groupe de rock laze, Zuğaşi Berepe (Les enfants de la mer). Avec leur chanson Ernesto, on comprendra que le groupe ne chantait pas franchement les valeurs nationalistes.

Après la dislocation du groupe, il a continué une carrière en solo. Ses concerts attiraient des foules

Engagé dans de multiples causes, comme celle des enfants des rues, Kazim Koyuncu était un ardent défenseur de la nature. Il militera contre les projets de grands barrages dans la région de la Mer Noire et surtout contre le projet d’’implantation d’une centrale nucléaire à Sinop. Une centrale nucléaire qu’Areva aimerait bien construire justement. On s’en doutait. Mais la patrie de Rimbaud n’a pas encore remporté le marché et il semble qu’il y ait de sérieux concurrents

Kazim est mort d’un cancer, très probablement du à la catastrophe de Tchernobyl en juin 2005. Il reste un symbole des révoltes écologistes en Turquie.

Umit Kivanç a réalisé un documentaire de sa vie rebelle et fulgurante Şarkılarla Geçtim Aranızdan (Je suis passé parmi vous avec mes chansons).

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0