Logo de Turquie Européenne
Accueil > Articles > Articles 2012 > 03 - Troisième trimestre 2012 > Turquie : L’ancienne cité d’Hasankeyf sur le point d’être inondée

Hasankeyf

Turquie : L’ancienne cité d’Hasankeyf sur le point d’être inondée

lundi 10 septembre 2012, par Nilay Vardar, Trad. Aurélien Roulland

Les Ministres Veysel Eroğlu et Mehmet Şimşek se sont heurtés à des manifestations durant leur visite à Hasankeyf, une cité ancienne dans la province sud est de Batman datant d’au moins 12 000 ans et qui doit être inondée sous le réservoir d’un barrage, causant des dégâts irréversibles à l’histoire et à la nature.

Le Ministre des Eaux et Forêts Veysel Eroğlu ainsi que celui des Finances Mehmet Şimşek se sont heurtés à des manifestations de l’Initiative de Sauvegarde d’Hasankeyf et l’Association pour la Nature durant une visite rendue dans l’ancienne cité d’Hasankeyf, un village datant d’au moins 12 000 ans et quoi doit être inondé sous le réservoir du barrage d’Ilisu.

JPEG - 57.2 ko
Turquie : L’ancienne cité d’Hasankeyf sur le point d’être inondée
Photo : Bianet

Les Ministres Eroğlu et Şimşek ont prétendu que le barrage Ilisu représentait « une opportunité pour sauver Hasankeyf » qui deviendrait un ainsi centre d’attraction touristique. « Un père n’accorderait pas à son fils un tel cadeau » ont-ils déclarés.

« Imaginez des villageois en jet ski sur le réservoir »

« Nous leur avions demandé de venir ici depuis des années, de voir ce musée à ciel ouvert et de respirer son air avant de prendre une décision » a dit Ömer Faruk Akyüz, un membre de l’Initiative de Sauvegarde d’Hasankeyf.
C’est la toute première fois que le Ministre Eroğlu vient rendre visite à la ville.

JPEG - 51.1 ko
Les Ministres Veysel Eroğlu et Mehmet Şimşek se sont heurtés à des manifestations durant leur visite à Hasankeyf
Photo : Bianet

Hasankeyf est le seul endroit au monde à répondre à 9 des 10 critères demandés par le Centre du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, et rien ne justifierait son inondation a dit Akyüz.

« Le gouvernement ne nous a toujours pas expliqué comment les structures historiques se trouvant ici seront déplacées. Ils devraient arrêter de nous accuser d’être contre le développement et le barrage. Qu’ils viennent ici discuter avec les Organisations Non Gouvernementales (ONG) et les gens du pays, et voyons comment nous allons sauver Hasankeyf et le pérenniser ». a-t-il ajouté.

« Ils parlent de faire des sports nautiques sur le réservoir et des kilowatts/heure que le barrage fournira. Ils feraient mieux de prendre en compter la réalité de la vie des gens. Est-ce que les villageois ici sont supposés faire du jet ski sur les réservoirs ? » a demandé Akyüz.

68 % des habitants de la région ne veulent pas abandonner Hasankeyf

Les fouilles archéologiques n’ont révélés que cette semaine que l’histoire de la ville datait de 12000 ans, outre la découverte d’un système de purification de l’eau laissé par la dynastie des Artukides au XIIe siècle après J.C.

JPEG - 50.4 ko
« Hasankeyf ne veut pas déménager »
Photo : Bianet

Les agents ont détourné les eaux du Tigre pour la première fois après un millier d’années, elles ont commencé à couler des tunnels ce jeudi.
Les eaux devraient s’élever de 40 mètres, et une nouvelle ville doit être construite sur le versant de la montagne d’en face. Les officiels prévoient de prêter de l’argent aux locaux déplacés pour qu’ils déménagent vers ces nouveaux foyers construit par l’Administration du Développement Urbain de Turquie (TOKI) , leur construction est en cours.

Le lieu dans lequel le barrage d’Ilisu sera construit contient un total de 289 sites archéologiques, incluant Hasankeyf, bien que seulement 40% de cette zone aie été réellement soumise à étude. Ce nombre (de sites) devrait doubler, si cette étude pouvait être menée à terme.

Hasankeyf est connu pour un pont de pierre qui fut un temps le plus grand de ce type, la Mosquée El Rizk, le sanctuaire et les bains de Zeynel Bey, près de 6000 grottes et aussi, particulièrement, pour sa forteresse sur les rochers.

Les études montrent que 68 % des habitants ne veulent pas abandonner Hasankeyf. Le projet affectera 55,000 personnes de 199 villages dans les provinces sud est de Batman, Siirt, Diyarbakır, Mardin et Şırnak. Ce chiffre atteint les 80,000 si on ajoute les autres villagois ayant été forcé à émigrer durant le conflit entre le gouvernement et le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) dans les années 1990.

123 espèces d’oiseaux ont été observés rien que sur le site d’Hasankeyf et une zone de 12 kilomètres vers l’ouest du village, et il faut y ajouter les tortues de l’Euphrate en voie d’extinction.

L’impact du barrage devrait être considérable, il en résultera la destruction des habitats et des moyens de subsistance d’espèces en voie d’extinction, une augmentation des maladies transmises par l’eau telles que la malaria, et une réduction de la qualité de l’eau.

- Signez la Pétition internationale sur Change.org

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Sources

Ancient City to be Inundated Under Dam Reservoir
Hasankeyf - BIA News Center - Vendredi 31 août 2012
Traduit de l’anglais par Aurélien Roulland

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0