Logo de Turquie Européenne
Accueil > Articles > Articles 2012 > 03 - Troisième trimestre 2012 > « Ce projet de loi est destiné à abolir toutes les lois de protection des (...)

Les chambres des ingénieurs et des architectes turcs :

« Ce projet de loi est destiné à abolir toutes les lois de protection des villes et de la nature »

lundi 20 août 2012, par Semih Şahin Kaya, Trad. Aurélien Roulland

L’Union des Chambres des Ingénieurs et des Architectes Turcs (TMMOB) a publié un communiqué de presse sur le Projet de Loi d’Inspection des Édifices et la Loi des Catastrophes : « Toutes les lois qui protègent l’intégrité des villes, des habitats, de la nature et des domaines professionnels sont en train d’être taillées en pièces. »

L’Union des Chambres des Ingénieurs et des Architectes Turcs (TMMOB) a publié un communiqué de presse sur le projet de loi en instance « d’Inspection des Bâtiments » et la « Loi sur les Catastrophes » qui est passée en force le 16 mai par le vote des députés du gouvernement du Parti de la Justice et du Développement (AKP).

JPEG - 59.3 ko
Conférence de presse de la Fédération des Chambres des Ingénieurs et Architectes Turcs (TMMOB)
Photo Bianet

Serhat Göke de la Chambre des Ingénieurs en Mécanique, Süleyman Solmaz, le secrétaire du Conseil de Coordination Provinciale d’Istanbul de la TMMOB, Süleyman Solmaz, de la Chambre des Architectes et le Professeur Oğuz Gündoğdu étaient présents à la conférence de presse.

Selon le communiqué de presse, la loi n°6306 intitulée la « Loi de la Transformation des Zones à Risques de Catastrophes » et le projet de loi appelé « Loi sur l’inspection des édifices et d’amendement de certaines lois » mettent certains métiers sous le contrôle de capitaux privés.

« Des lois qui autorisent le pillage de la nature et de l’histoire »

Les « coups de boutoir légaux » pour privatiser chaque phase de la ville et des processus de construction des édifices se bousculent à une allure folle, a dit Hüseyin Kargın au cours la conférence.

« Le gouvernement rend nos villes plus vulnérables aux désastres à travers des lois et des règlements administratifs qui aboutissent à la spoliation de la nature et de l’histoire et qui n’ont pour but que de « favoriser la spéculation » sous le faux-nez de la « transformation urbaine », a-t-il dit.

Le projet de loi stipule que les services d’ingénierie et d’architecture en Turquie ont échoué dans leur mission et que les « Institutions de Conseil Technique » qui seront instituées suivant la ratification du projet vont renverser cette tendance, selon la déclaration du TMMOB.

Ces nouvelles institutions, cependant, vont entièrement subordonner les métiers de l’ingénierie, de l’architecture et de l’urbanisme au contrôle des capitaux, a expliqué Kargın. 

« Nous allons devenir des salariés qui satisferont aux besoins des capitaux privés et du gouvernement. Nous allons progressivement perdre nos emplois et devenir des esclaves » a-t-il dit.

Les articles de lois visent à contourner les chambres professionnelles

Le TMMOB a aussi dit que 84 articles de lois passés en force le 3 avril afin de « réduire la paperasserie et simplifier les procédures » n’ont pas seulement porté atteinte aux droit individuels et professionnels de leurs collègues en causant des dommages irréversibles à leurs métiers mais ont aussi permis de contourner la TMMOB et les autres chambres professionnelles qui y sont liées.

« Le gouvernement veut contourner la TMMOB, une institution professionnelle et constitutionnelle pour les services d’ingénierie, et autres chambres connexes parce qu’il veut une “parterre de roses sans aucune épines”. Cela revient à ouvrir toute grande la porte à la spéculation » a-t-il dit.

Les projets de « transformation urbaine » qui arrivent sont inadéquates pour réduire les effets destructifs des séismes, et les efforts du gouvernement pour mettre le TMMOB sur la touche ne servira uniquement qu’à causer des problèmes bien plus grands encore pour la santé et la sécurité publiques, étant donné le fait que les édifices existants en Turquie sont déjà en mauvais état, dit la la déclaration.

Le professeur Oğuz Gündoğdu a aussi parlé du manque de confiance en soi dont souffre la Turquie.

« Les japonais sont mieux écouté que nous nous malgré le fait qu’ils ne connaissent pas le pays intimement comme nous le connaissons. Le système travaille avec une compagnie étrangère opérant juste à côté d’une qui est elle, domestique. Nous ne comprenons pas cela. N’ont-ils donc pas confiance en nous ? » a-t-il dit.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Sources

Engineers and architects chambers caution :“Draft Bill to Abolish All Laws That Protect Cities and Nature”
Istanbul - BIA News Center - mercredi 15 août 2012
Traduit de l’anglais par Aurélien Roulland

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0