Logo de Turquie Européenne
Accueil > Agenda > Fantômes d’Anatolie - Turquie 2005-2015, expo photos de Pascaline Marre le 22 (...)

Fantômes d’Anatolie - Turquie 2005-2015, expo photos de Pascaline Marre le 22 Avril 2015 à la MEO Paris

vendredi 10 avril 2015, par Açikçay


Fantômes d’Anatolie - Turquie 2005-2015 par Pascaline Marre
Mercredi, 22 Avril 2015 à 19H30


Fantômes d’Anatolie explore les traces et la place du génocide arménien dans l’histoire turque et l’inconscient collectif turc. Je me suis intéressée à la question du négationnisme et de ses conséquences sur la communauté arménienne et la société turque.

En d’autres termes, comment d’un côté, vit-on avec la disparition de son peuple et de sa culture à la suite d’un drame non reconnu ? Comment, de l’autre, vit-on avec cette histoire niée, bien qu’omniprésente sur son territoire et ancrée dans son passé ? Et quelles conséquences sur sa propre histoire ?

Comment mettre en images une histoire survenue il y a 100 ans, quand les preuves tangibles ont quasiment disparu ? Et comment traduire visuellement l’omniprésence de cette histoire sur un territoire qui œuvre, depuis, à son effacement ? C’est une question délicate à laquelle j’ai tenté de répondre en travaillant sur une écriture visuelle évocatrice, partant des événements historiques et les confrontant au présent. Montrer la réalité de ce vide et de cette transformation était une façon de traduire le silence et le déni de cette histoire. Une histoire, tant qu’elle n’est pas reconnue, qu’elle soit d’un siècle, de mille ans, persiste à se frayer un chemin dans le présent, et reste contemporaine.

Au-delà du crime indescriptible, la position du déni soulève une injustice profonde à la fois universelle et singulière, touchant à l’Histoire, aux liens que nous tissons tous avec nos réalités respectives et nos histoires personnelles, à la reconnaissance d’un peuple et de sa réalité historique, à notre besoin inhérent de marquer notre présence et de l’inscrire dans l’Histoire et le monde, ancrée dans le passé par nos aïeux et dans l’avenir avec nos enfants, et à tant de questions que pose cette histoire, et que j’ai tenté d’exprimer par la photographie, puis par l’écriture.

Pascaline Marre vit et travaille à Paris. Elle est représentée par la galerie Binôme, Paris 4. Son travail explore la disparition, réelle et imaginaire, historique ou fantasmée. Si ses sujets au long cours vont à la rencontre de l’autre dans une tradition documentaire et sociologique, son écriture photographique reste profondément personnelle et intimiste. Livres : Nos maisons de famille (Ed La Martinière, 2012), Mon travail n’intéresse personne (Ed Husson, 2011).
http://www.pascalinemarre.com/Fanto...

Avec nos remerciements à l’ARAM, Association pour la recherche et l’archivage de la mémoire arménienne.

Entrée libre.

Maison d’Europe et d’Orient
3 passage Hennel
75012 Paris

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0