Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2006 > 09 - Articles de septembre 2006 > Turquie : Levent a dépensé 255 000 euros pour rapatrier 1 300 clients (...)

Turquie : Levent a dépensé 255 000 euros pour rapatrier 1 300 clients !

mercredi 6 septembre 2006, par Michèle Sani

Turquie Européenne a décidé de « tirer son chapeau » à l’agence Levent pour son geste d’une grande « élégance ». Nous félicitons également les autres agences qui se sont battues pour rapatrier les voyageurs bloqués en Turquie et relayons l’appel à souscription pour éviter que l’agence Levent aie à pâtir de ce beau geste.

Par contre, sifflets à la presse française toujours prompte à hurler avec les loups, qui par des titres volontairement ambigüs a laissé croire que la Turquie serait en cause dans cette affaire. Le même problème à destination d’autres pays, comme ce fût le cas pour Israël et bien d’autres destinations, n’a bizarrement pas entraîné la mise en cause des pays eux-mêmes.

JPEG - 20.9 ko
Frank Güçer, l’un des fondateurs de l’agence Levent

L’article de tourmag.com : Victimes de la défaillance du TO Elégance, Franck Güçer, directeur de l’agence Levent et son associé Aydemir Atasoy s’endettent et vendent une partie de leurs biens pour sauver leur honneur et rapatrier leurs 1 300 clients bloqués en Turquie. Ils ont d’ores et déjà affrétés quatre Airbus A.320 auprès d’Atlas Jet. Trois autres sont programmés pour ce dimanche 3 septembre : un à 06h00 au départ d’Izmir et deux au départ d’Istanbul, à 06h00 et 14h45.

L’agence Levent a pignon sur rue depuis 26 ans. Elle est à Paris la plus ancienne agence de voyages spécialisée dans le marché ethnique à destination de la Turquie. Implantée dans un quartier très populaire et cosmopolite, elle s’est forgée, au fil des ans, une réputation que Franck Güçer refuse de voir entachée.

Géographe de formation, passionné par la géopolitique, Franck Gücer avait travaillé pendant dix ans au Consulat de Turquie à Paris avant de reprendre l’Agence Levent avec l’objectif de poursuivre et développer son activité. C’était il y a sept ans, il avait 33 ans. Le développement était confirmé, l’affaire tournait, il venait même de reprendre un deuxième point de ventes (avril 2006) quand la « défaillance » du TO Elégance a brisé son élan et remis toute son activité en question.

« Je découvre le métier d’affréteur »

Levent Voyages est une agence traditionnelle totalement indépendante – elle n’adhère à aucun réseau - qui réalise l’essentiel de son activité avec la revente de vols secs et la billetterie. La raison de cette indépendance ? « Je n’ai jamais étudié la question. Nous sommes sur un marché très spécifique avec un trafic ethnique. Je ne sais pas si une agence telle que la mienne les intéresse ».

La clientèle ethnique à destination de la Turquie génère 80 % de l’ activité de Levent Voyages, les forfaits autour du Bassin Méditerranéen et les forfaits long-courriers se partagent les 20 % restants. Nous sommes une agence distributrice traditionnelle et nous vendons aussi des forfaits sur brochure.

« En ce qui concerne la Turquie, nous travaillons avec tout le monde mais nous avions cet été un trafic important avec Elégance. Je découvre le métier de tour-opérateur en affrétant des avions pour rapatrier mes clients », dit avec une pointe d’humour noir Franck Güçer.

Depuis dimanche dernier il fait face avec beaucoup de courage à une situation cauchemardesque. Lui, à Paris et son associé parti précipitamment en Turquie, sont sur tous les fronts. Il a fallu appeler les collaboratrices en vacances, c’était le 20 août.

Il a fallu reprendre les fiches d’inscriptions de 1 300 clients et téléphoner en France comme en Turquie pour prévenir. Il a fallu répondre aux réclamations, aux injures, aux menaces. Il a fallu prendre en charge quelques familles en détresse et rassurer les centaines de familles inquiètes. Il a surtout fallu trouver l’argent pour payer les avions : « Lundi, je ne savais pas quoi répondre. Je cherchais des solutions. »

« Je demande la reconnaissance de ce que j’ai fait »

Pour rapatrier ses clients Franck Güçer a affrété 7 Airbus A 320 auprès de la compagnie turque Atlas Jet pour un montant d’environ 255 000 euros.
« Je n’avais jamais affrété et je ne disposais pas de cette somme mais je n’avais pas le choix. Qu’auraient pensé mes clients ? En France toute la communauté turque me connaît. Je devais sauver mon honneur. On m’aurait accusé d’avoir pris l’argent pour m’enfuir… Qui m’aurait cru ?

J’avais de l’argent en caisse car la saison avait très bien commencé, j’ai emprunté avec le soutien de ma famille, j’ai pris des crédits, mon associé a mis en vente son petit appartement d’Izmir, j’ai vidé mes comptes personnels… Je considère que c’est un investissement sur l’avenir. Maintenant il va falloir travailler pour rembourser. Tout ce que je demande c’est qu’on reconnaisse ce que nous avons fait. »

« La Direction du Tourisme m’a dit « merci »... »

Hier matin Franck Güçer était à la Direction du Tourisme pour participer à une table ronde qui réunissait les principaux spécialistes du trafic ethnique turc – à Paris on les compte sur les doigts d’une main - ainsi que les représentants du SNAV, de l’APS et des ministères des Affaires Etrangères et des Transports.

L’objectif de cette réunion était de savoir de façon précise combien de passagers étaient encore en souffrance en Turquie et dans quelles conditions ils étaient rapatriés. « Le Directeur du Tourisme m’a remercié. Cela fait chaud au cœur mais ça ne règle pas les problèmes. Je sais que je n’aurai aucun soutien financier de la part des instances professionnelles et des pouvoirs publics. »

Le patron de Levent Voyages s’interroge tout de même sur la réglementation et les contraintes qui régissent le métier d’agent de voyages. « Pourquoi avoir autant d’assurances et de garanties que nous payons très cher pour en arriver là. En contrepartie nous n’avons aucune protection. Je comprends qu’on défende le consommateur mais les agents de voyages qui font correctement et avec passion leur métier, devraient aussi être protégés. »

« C’est la faute d’un marché où le prix le plus bas fait la loi »

A la question de savoir comment on en est arrivé là, le patron de Levent Voyages a sa réponse : « Nous sommes dans un cercle vicieux. Les voyagistes qui cassent les prix prennent des risques. En même temps, c’est le marché qui mène le jeu. Les consommateurs achètent les prix les plus bas, surtout quand il s’agit de vols secs.

Cet été les tarifs d’Elégance étaient attractifs pour la clientèle, pas pour nous. Notre intérêt est de réaliser des ventes qui dégagent les meilleures marges. Tout le monde est piégé. Si nous ne vendons pas les produits à bas prix, le client les achètera de toute façon dans une autre agence. »
Selon Franck Güçer, la politique de prix d’Elégance devait déranger ses concurrents directs. C’est un petit qui a vu trop grand, et qui a accepté des conditions difficiles à tenir.

Liquidation judiciaire le 13 septembre prochain

Avec la réalisation des actifs, si actifs il y a, Levent Voyages et les autres auront une petite chance de récupérer les fonds versés. Franck Güçer n’y croit pas trop. Il a toutefois demandé aux agences qui étaient clientes du TO Elégance de se regrouper pour faire une démarche collective.

Précisons que les quatre autres agences impliquées déboursent aussi en achetant le plus souvent au prix fort des billets auprès d’Air France, de Turkish Airlines et de la compagnie Onurair, affrétée par Marmara. Jusqu’à présent, tout le monde tient la route.

Article original

Turquie : Je soutiens les distributeurs et l’Agence Levent !

Une souscription organisée par TourMaG.com

« Nous avons avons perdu de l’argent mais nous sommes toujours gagnants… », cette phrase admirable est de Aydemir Atasoy, associé de Franck Guçer, patron de l’Agence Levent, qui a rapatrié à ses frais 1 300 clients après la défaillance du TO « Elégance » pour un montant de 255 000 euros.

Nous avons (TourMag.com - ndlr) décidé d’ouvrir une souscription solidaire jusqu’à la veille de Top Resa, afin de soutenir les quelques agences qui (en particulier « l’Agence Levent ») par leur attitude exemplaire, font honneur à la profession toute entière.

Et comme chez TourMaG.com nous n’avons pas l’habitude de nous payer de mots, nous ouvrons la cagnotte en y mettant les premiers un chèque de 1 000 euros. Nous ferons chaque jour la liste des donateurs et des dons.

Merci d’adresser vos dons à l’ordre de « Tourisme Solidarité Sans Frontières », association Loi de 1901 sans but lucratif créée par TourMaG.com, 31 BD Charles Moretti - 13014 Marseille, avec la mention « Opération Turquie ».

Appel original

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0