Logo de Turquie Européenne
Accueil > Espace Presse > Action en cours > Turquie : Le procès de Pinar Selek fait à nouveau la une des journaux

Turquie : Le procès de Pinar Selek fait à nouveau la une des journaux

samedi 27 novembre 2010, par pinarselek.com, Reynald Beaufort

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Pinar Selek Pinar Selek est une jeune sociologue turque menacée d’une peine d’emprisonnement à perpétuité pour un attentat qui n’a pas eu lieu. Procès kafkaïen autour d’un « non-lieu », l’affaire mobilise l’ensemble de la presse turque à l’approche d’un nouveau procès prévu pour le 9 février prochain. Bref rappel des faits.

Les 23 et 24 novembre 2010, Pınar Selek était à nouveau à la une des journaux turcs.
Toutes les télévisions et journaux nationaux tels que Radikal, Sabah, Vatan, Taraf, Takvim, Hürriyet, Sabah, Milliyet, Zaman, Birgün, Haber Türk, Cumhuriyet, Taraf, Vatan, TRT 1, CNN TÜRK, NTV, Hayat Tv, TGRT et Kanal D ont donné des informations sur le procès de Pınar Selek. Certaines de ces chaînes de télévision et journaux ont aussi présenté des interviews de Pınar Selek et de son père, qui est aussi son avocat. L’Assemblée Générale de la Section Criminelle de la Cour Suprême requiert une sentence de prison à perpétuité à l’encontre de Pınar Selek alors que celle-ci a déjà été acquittée deux fois. Cette instance a renvoyé l’affaire devant la 12e Haute Cour Criminelle d’Istanbul laquelle avait rendu la décision d’acquittement, le procès reprendra le 9 février 2011 devant cette cour.

Le procès de Pınar Selek est devenu un scandale unique dans les annales judiciaires. Voici quelques détails sur déroulement du procès :

Le 9 juillet 1998, une explosion s’est produite dans le marché historique dit “Bazar aux Épices” [1] causant le décès de beaucoup de personnes. Tous les rapports publiés le lendemain concluaient que l’explosion n’était certainement pas due à une bombe. D’ailleurs l’évènement fut décrit, dans les journaux et télévisions, comme causé par une fuite de gaz.

Quelques jours plus tard, la sociologue Pınar Selek, qui effectuait des recherches à propos de la question kurde et de la guerre qui en a résulté et qui, pour les mener à bien, avait rencontré et interrogé beaucoup d’interlocuteurs sur l’histoire de ce conflit, a été mise en garde à vue par la police. Non seulement la police a confisqué ses travaux, mais elle l’a aussi torturé dans le but d’obtenir les noms des personnes qu’elle avait rencontrées. Comme elle refusait de donner des noms malgré tout, Pınar a été arrêtée pour "aide et soutien à une organisation illégale”.

Un mois plus tard, Pınar Selek était présentée comme celle qui avait perpétré l’attentat du Bazar aux Épices. Ensuite Pınar Selek fut incluse dans les mis en examen du procès ouvert devant la 12e Chambre de la Haute Cour Criminelle d’Istanbul sous l’accusation d’avoir “posé une bombe dans le Marché Aux Épices avec Abdülmecit Öztürk, sous les directives du PKK [2] et de faire partie de cette organisation”

Lors du procès, chacun des chefs d’inculpation contre Pınar ont été récusés un par un par la défense. l’autre défendeur, Abdülmecit Öztürk qui était présenté comme étant à la base même du accusations contre Pınar Selek, insista, dès le premier jour où il fût présenté à la cour, sur le fait qu’il avait témoigné sous sous la pression et la torture et qu’il n’avait jamais rencontré Pınar Selek, entre-temps, le rapport d’expert formulé à le demande de la cour expliqua que l’explosion, sans aucun doute, n’avait pas été causé par une bombe.

Pınar Selek a été relaxée après 2 ans et demi d’incarcération.

Malgré tout cela, le procès continua. Tout au long de celui-ci, dans le cadre de la campagne publique pour la reconnaissance de l’innocence de Pınar Selek, des centaines d’intellectuels et d’activistes des droits de l’homme se sont succédé pour assister aux auditions de la Cour pour marquer leur soutien à la sociologue. Quand il a été admis, après les auditions qui se sont étalées jusqu’en 2008 – période durant laquelle Pınar est restée sous contrôle judiciaire – que toutes les allégations selon lesquelles l’explosion était due à une bombe étaient sans fondement, Pınar Selek a été acquittée le 23 mai 2008.

Quoi qu’il en soit, le Procureur qui instruit le procès interjeta appel devant le 9e Bureau Criminel de la Cour Suprême contre la décision d’acquittement prononcée par la 12e Chambre de la Haute Cour Criminelle d’Istanbul. Le Bureau Criminel qui examina la décision de non lieu, l’annula pour vice de procédure. Malgré cette annulation, la Haute Cour confirma son jugement. Le 10 mars 2009, Le Bureau Criminel statua pour la seconde fois l’annulation de l’acquittement sur le fond et requerra une peine de 36 ans d’emprisonnement ferme. Le motif invoqué pour cette réquisition était le témoignage d’Abdülmecit Öztürk, lequel s’était pourtant rétracté devant la Cour. C’est aussi la même Cour qui a approuvé l’acquittement d’Abdülmecit Öztürk dont la déposition est la seule raison de la mise en accusation de Pınar tout en statuant qu’ils avaient “commis cet acte ensemble”. La Cour n’a pas non plus pris en considération les 6 rapports d’experts qui affirment que “l’explosion n’a pas été causée par une bombe”.

Le Procureur en Chef de la Cour Suprême a statué que les raisons invoquées par le neuvième Bureau des Affaires Criminelles pour l’annulation du jugement n’étaient pas adéquates et que la décision prise pas la cour locale était valide. Malgré cela, le 16 septembre 2009 la Procureur en Chef présenta sa requête à l’Assemblée Générale de la Cour Suprême, le procureur en Chef de cette dernière Cour indiqua clairement que Pınar Selek ne pouvait en aucun cas, être accusée seulement sur les allégations faites par Abdülmecit Öztürk sans qu’elle ne soient corroborées par d’autres preuves. Qu’à cela ne tienne, le procès fut renvoyé devant l’Assemblée Générale des Affaires Criminelles de la Cour Suprême. Le 9 février 2010 l’Assemblée Générale des Affaires Criminelles rejeta l’objection de son Procureur en Chef et renvoya le procès devant la 12e Chambre de la Haute Cour Criminelle d’Istanbul qui avait prononcé l’acquittement.

Le procès se tiendra le 9 février 2011 devant la 12e Chambre de la Haute Cour Criminelle d’Istanbul.

Devant ce déni de justice, nous invitons tous nos lecteurs à manifester leur soutien par tous les moyens

- Dont cette pétition de P.E.N Allemagne,

à relayer cet appel auprès de tous leurs contacts, journalistes, ONG, défenseurs des droits de l’homme et responsables politiques,

à créer des liens vers cet article et le site Internet de soutien à Pınar Selek : http://www.pinarselek.com

PDF - 50.2 ko
Appel à soutenir Pinar Selek
Envoyez des courriers pour soutenir Pinar

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Sources

Source : Site Internet de soutien à Pinar Selek
Traduction de l’anglais au français : Reynald Beaufort

Notes

[1Connu aussi sous le nom de “Bazar Égyptien”

[2Parti des Travailleurs du Kurdistan, interdit en Turquie et qui pratique la lutte armée contre l’État turc

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0