Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2006 > 06 - Articles de juin 2006 > Le spectre de l’instabilité économique est de retour en Turquie

Le spectre de l’instabilité économique est de retour en Turquie

mercredi 14 juin 2006

Risques inflationnistes et remontée des taux par la Réserve Fédérale américaine font depuis peu souffler un léger vent d’agitation sur les places boursières du monde entier. En première ligne, les pays souffrant d’un déficit de la balance des paiements financé par les capitaux mondiaux : parmi eux, la Turquie et la Hongrie. Sachant que le moyenne de la durée d’endettement de la Turquie est à 7 mois, on mesure toute la fragilité de la position financière d’Ankara dans un monde qui semble tourner la page de la « finance facile ».

- TE


« La Banque centrale turque a augmenté ses taux d’intérêt pour la première fois en cinq ans, le 7 juin 2006, dans l’espoir de freiner la chute de la livre turque. Cette intervention d’urgence après l’annonce de la soudaine augmentation de l’inflation donne du grain à moudre aux critiques du gouvernement qui stigmatisent son programme de réforme chancelant », rapporte le Financial Times.

L’inflation a atteint en mai 9,9 % (sur un an), ravivant le spectre de l’instabilité dans un pays encore marqué par une série de chocs économiques.

La hausse des taux ajoutera à l’embarras du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, sans garantie de rétablir la situation. Sa politique économique repose sur une poursuite de la croissance économique soutenue par de bas taux d’intérêt. Mais elle pourrait être encore plus durement bousculée au cours des prochains mois, car selon l’association du patronat turc, cité par le Turkish Daily News, l’économie turque continuera de souffrir.

Le quotidien turc de langue anglaise explique le retour de l’inflation galopante par « la récente décision de la Réserve fédérale américaine d’augmenter ses taux d’intérêt, des problèmes intérieurs en Turquie poussant les investisseurs étrangers à quitter le pays et faisant monter le prix des monnaies étrangères ».

Dans les dernières semaines, différents incidents ont en effet émaillé l’actualité turque, rappelant au pays la persistance de ses vieux démons. En avril, des affrontements entre Kurdes et forces policières à Ankara et dans l’arrière-pays ont fait plusieurs dizaines de morts. Puis, en mai, un militant islamiste a fait feu au Conseil d’Etat, tuant un juge en plus d’en blesser quatre autres. Ce Conseil est généralement vu comme étant un bastion de la laïcité.

Pour le Turkish Daily News, ce climat d’instabilité n’est pas indifférent aux déclarations faites le 4 juin dernier par l’eurodéputé néerlandais Joost Lagendijk, fervent partisan de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. « La Turquie a perdu son euroenthousiasme », a-t-il alors dit. « L’ambition turque de rejoindre l’Europe pourrait être stoppée cette année », avertit même le Financial Times.

- Source : Courrier International


L’inflation devrait dépasser 5 % cette année en Turquie

La Banque centrale de Turquie a estimé « hautement probable » vendredi le fait que les prévisions d�inflation qui sont de 5% pour 2006 soient dépassées en raison notamment de la conjoncture internationale.

« Au vu des informations actuelles, la probabilité que l�inflation dépasse les prévisions est élevée », a affirmé la Banque dans un document publié au terme d�une réunion jeudi de sa direction de la politique monétaire. Le texte souligne que la discipline monétaire doit être poursuivie pour que des « chocs extérieurs » n�affectent pas la stabilité des prix en Turquie.

Les prix à la consommation ont progressé de 1,3% en avril par rapport au mois précédent - un résultat fort supérieur aux 0,4% de croissance mensuelle moyenne de l�inflation prévus par la Banque centrale - et de 8,8% sur les douze derniers mois, bien au dessus de l�objectif, fixé à 5%. Les autorités imputent cette déviation des objectifs à la flambée des prix de pétrole de de l�or, ainsi qu�à l�augmentation des loyers et la fluctuation dans les cours de change en Turquie. Après avoir connu une longue période d�inflation chronique qui a culminé à 125% en 1994, la Turquie est parvenue à faire passer cet indice sous la barre des 10% avec l�aide du Fonds monétaire international (FMI), intervenu après une grave crise financière frappant le pays en 2001. Les prix à la consommation se sont chiffrés à 7,7% en 2005.

- Source : Les Echos/AFP

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0