Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2006 > 08 - Articles d’août 2006 > « En Chordais » : projet musical transfrontière

« En Chordais » : projet musical transfrontière

mercredi 2 août 2006, par Frédéric Neff

Source : abeilleinfo.com, le 11/07/2006

« En Chordais » est un centre culturel avant d’être un label. Soutenu par l’Union Européenne et le Ministère de la culture grec, le projet En Chordais constitue une autre façon d’aborder la musique.

Basé à Salonique (Grèce), “En Chordais” est avant tout un projet, celui d’explorer un héritage culturel musical commun à plusieurs pays : Grèce, Turquie, Iran, Egypte ont dans leur histoire musicale des points de similitude. L’école musicale réunissait des cultures et des religions différentes.

Créé en 1999, le projet “En Chordais” a d’abord reconstitué cette école byzantine.

Naturellement, l’ensemble musical “En Chordais” s’est constitué. Tourné initialement vers la musique vivante, En Chordais a développé en parallèle des activités de production et d’édition.

Chaque projet est accompagné par un travail de recherche. Musicologues, historiens, musiciens, compositeurs et producteurs apportent chacun leur point de vue, leur vision de cette musique. Le résultat n’en est que meilleur. La qualité musicale s’ajoute à l’information.

Le projet Médimuses

Le projet Médimuses a permis l’extension du projet à l’Union Européenne. Appartenant au programme européen European Heritage, « En Chordais » a bénéficié de la structure européenne pour développer ses recherches au sein de l’Union Européenne.

Onze concerts, sept meetings, six corpus, douze CD et soixante-quinze échanges éducatifs ont été réalisés en quarante-deux mois dans l’Union Européenne et en Méditerranée mais aussi en Jordanie, en Iran, en Turquie.

Les réseaux se sont élaborés entre les pays de la communauté et les pays concernés. Aujourd’hui, Médimuses est clos, mais les réseaux constitués ont permis à l’aventure de continuer.

Pour chaque projet, “En Chordais” active un réseau de spécialistes, de musiciens et de musicologues présents sur l’ensemble du continent européen.

La part commune de musique entre l’Iran, l’Empire Byzantin et l’Egypte connaît aujourd’hui une renaissance. Comme l’école Byzantine, « En Chordais » ne se soucie ni des langues, ni des frontières ni des religions. Cette redécouverte d’un patrimoine culturel dans une région très marquée par la frontière est une bulle de paix que souhaitent apporter les membres « d’En Chordais » à leurs concitoyens.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0