Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2006 > 09 - Articles de septembre 2006 > Barroso scinde l’adhésion turque de la question du génocide arménien

Barroso scinde l’adhésion turque de la question du génocide arménien

samedi 23 septembre 2006

Source : 7sur7.be

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a refusé lundi d’imposer à la Turquie de reconnaître le génocide arménien avant son éventuelle adhésion à l’Union européenne.

« Ce genre d’examen doit être volontaire. Il ne peut être imposé », a jugé lundi le patron de l’exécutif européen. « On ne doit pas poser cela comme une condition supplémentaire », a insisté José Manuel Barroso en soulignant la « difficulté » et le « temps » nécessaire à la conduite de ce genre de débat. « Combien de temps l’église catholique a-t-elle mis pour reconnaître la réalité de l’Inquisition ? Combien de temps les puissances coloniales ont-elles mis pour reconnaître les crimes coloniaux ? », a-t-il plaidé.

José Manuel Barroso a rejeté toute définition purement géographique de l’Union. « Il n’y a pas de consensus géographique sur les frontières de l’Union. Cherchons plutôt un consensus politique, car c’est à nous de décider », mais « il ne faut pas dire ’non’ à ces pays qui témoignent d’une volonté d’Europe », a-t-il encore plaidé. Pour le président de l’exécutif européen, l’Union européenne se doit d’accepter tous les pays qui remplissent les critères fixés à leur adhésion « et qui représente un pas en avant, une valeur ajoutée, pour l’intégration européenne », a-t-il conclu.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0